Partager
plus

Les routes à thème

Depuis 1999, le Conseil général des Alpes-Maritimes met en œuvre et développe des routes touristiques permettant un maillage du territoire à même de favoriser le développement local.

Cliquez sur l'image pour l'agrandirCes routes ont la double vocation de dynamiser une offre touristique de qualité, vitrine du département et d'assurer une diversification des produits touristiques.
C’est à ce titre que la « Route des jardins de la Riviera », la « Route du Baroque Nisso – Ligure », la « Route des Brea » et les itinéraires des « Alpes de la mer à vélo » ont été réalisées.

Toutes ont la particularité d’avoir été mises en œuvre en partenariat avec l’Italie dans le cadre du projet européen Interreg (II et IIIA).

La création d’un tel réseau de routes a pour objectif de permettre le développement de l’économie touristique sur l’ensemble du territoire.
 

Les Echappées belles

e-catalogue Les Echappées belles"Les Echappées belles" met à votre disposition, sous la forme d'un e-catalogue élaboré dans le cadre du programme européen "Tourval Café", des idées-séjours à découvrir dans le moyen et le haut pays des Alpes-Maritimes.

 

Feuilletez le e-catalogue "Les Echappées belles"

 

 

La Route des jardins de la Riviera

La Route des jardins de la Riviera concerne les jardins de la Belle Epoque des rivieras française et italienne. Sur le plan architectural, la Belle Epoque se caractérise par l'apogée de l'éclectisme qui empruntait ses éléments de décor au passé pour obtenir un style plein de dynamisme.
Une soixantaine de sites sont concernés sur le littoral, de Mandelieu à Menton.

Le plus souvent gérés par des organismes publics, beaucoup de ces jardins bénéficient d'une protection au titre des monuments historiques. Aujourd'hui, ce patrimoine est rendu accessible au public.
 

La Route du Baroque Nisso-Ligure

La Route du Baroque Nisso-Ligure permet de découvrir 80 des plus beaux monuments, sacrés et civils, d'un patrimoine architectural inestimable : chapelles, églises, palais etc … datant de la fin du XVIème au début du XVIIIème siècle.
Né en Italie, l'art baroque fut très mal accueilli par la France de Louis XIV, exception faite de la région transfrontalière alpine, alors sous la domination des Comtes de Savoie, où cet art nouveau s'est rapidement imposé par la construction de nouvelles églises, de re-décorations intérieures selon les nouveaux canons esthétiques, de commandes d'orgues monumentaux auprès de grands maîtres italiens, et d’un foisonnement de palais construits par la noblesse et les riches marchands : c'est un patrimoine exceptionnel qui a ainsi vu le jour.
 

La Route des Bréa

La Route des Bréa s’appuie sur les œuvres de la peinture religieuse de la pré - Renaissance.
Les villes, villages, paroisses, confréries et notables du Comté de Nice, à partir de la seconde moitié du XVème siècle, rivalisent entre eux pour embellir les autels de retables et recouvrent les murs de fresques dédiées à l'histoire d'un Saint ou à la passion du Christ.
Après avoir fait appel à des peintres étrangers, des peintres niçois rassemblés au sein d'un mouvement qu'il convient de nommer "les primitifs niçois" œuvrèrent entre 1420 et 1525 . Notamment François, Antoine et Louis BREA qui est le plus célèbre et le plus talentueux.

Les brochures « Route du Baroque nisso ligure » et « Route des Brea » sont disponibles dans les offices de tourisme, syndicats d'initiative et mairies du département.
Le dépliant présente toutes les informations pratiques ; une signalétique routière a également été mise en place pour guider le visiteur tout au long de son parcours.
 

Les Routes du Sacré

Dans la prolongation de cette approche, le Conseil général des Alpes-Maritimes envisage aujourd’hui de créer les « Routes du sacré ».
A ce titre, trois nouvelles thématiques vont être développées en complémentarité des thèmes Baroque et Brea, mettant en valeur d’autres aspects spécifiques de l’art religieux dans les Alpes Maritimes, vecteurs de l’identité de notre territoire :
 

  • Les Ex-votos
  • Les Chapelles peintes
  • Les Oratoires

En effet, ce patrimoine parfois méconnu (ex-votos, chapelles peintes et oratoires) illustre parfaitement la culture du département. L’objectif de ce projet sera à la fois de valoriser ce patrimoine, et d’harmoniser l’offre de produits touristiques religieux.
 

Les Alpes de la mer à vélo

Les Alpes de la mer à vélo propose une offre d'itinéraires et de services pour la pratique du VTT. Respectueux de l’environnement et des paysages traversés, ces itinéraires empruntent le réseau des chemins et sentiers de randonnées, à cheval sur l’arc alpin, (provinces italiennes de Cuneo et Imperia d’une part, département des Alpes Maritimes d’autre part).

C’est sur ce territoire de montagne et de moyenne montagne, qui s’avance jusqu’à la méditerranée, qu’un réseau de 2000 km de circuits VTT, jouant entre versants français et italiens, a été balisé.

Pour la partie française, les parcours se situent principalement dans les vallées de la Roya et de la Bévéra, s’invitant souvent dans le haut pays mentonnais et les hautes vallées du Paillon.

Destinés aux adeptes de longues balades sportives ou de promenades familiales, ces itinéraires ont été minutieusement sélectionnés afin qu’amateurs et sportifs de haut niveau trouvent le parcours adapté à leurs pratiques et à leurs attentes.

Balisés dans le cadre d’une convention du Conseil général avec la F.F.C, les parcours français s’harmonisent parfaitement avec la signalétique italienne qui en reprend les mêmes principes.
La description de tous les itinéraires est accessible sur le site internet :
www.alpidelmareinbici.it

Des dépliants informatifs sont disponibles auprès des offices de tourisme et syndicats d’initiative.