Partager
plus

Enseignement supérieur et recherche

La recherche constitue la source principale de progrès économique, social et culturel et la formation d’étudiants de haut niveau, le meilleur gage de compétitivité pérenne. 

Dans cette optique, le Conseil général des Alpes-Maritimes privilégie de profondes évolutions visant à :

  • assurer une cohérence thématique des sites universitaires, pour une meilleure lisibilité,
  • mettre en place une collaboration entre laboratoires de recherche publics et laboratoires de recherche privés,
  • améliorer les conditions matérielles d’accueil des étudiants et des chercheurs.

 

Sa politique volontariste est bâtie autour de quatre axes ::

1- la densification du potentiel d’enseignement supérieur et de recherche ;

2- l’amélioration des conditions de vie et de formation des étudiants ;

3- l’appui à l’innovation et au transfert de technologies ;

4- le soutien aux pôles de compétences départementaux.

 



1 - Densification du potentiel en enseignement supérieur.

 

Le Conseil général met en œuvre une politique qui vise à renforcer les filières de formation supérieure de haut niveau et à étendre l’implantation d’établissements sur le territoire des Alpes-Maritimes, se déclinant notamment par :

  • la livraison, à la rentrée de 2012, du Campus SophiaTech, spécialisé en sciences et technologies de l’information et de la communication, réalisé sous maîtrise d’ouvrage départementale pour un investissement total de 73,3 M€ TTC ;
  • le soutien à l’extension du campus de l’EDHEC à Nice, financée à hauteur de 3,5 M€ pour sa première phase d’extension achevée en septembre 2010 ;
  • l’aménagement du site universitaire de Saint-Jean d’Angély, financé à hauteur de 4,7 M€ ;
  • la participation à la création d’un centre de vie sur le campus SKEMA Business à Sophia Antipolis, à hauteur de 1,7 M€ ;
  • la pérennisation d’un premier cycle « Moyen-Orient Méditerranée » de l’Institut des sciences politiques de Paris à Menton, par son installation, à la rentrée de 2011, dans les locaux restaurés de l’ancien hospice Saint Julien, financés à hauteur de 3,5 M€.

 

2 - Vie étudiante et appui à l’excellence.

 

L’amélioration de la vie des étudiants est devenue une réalité grâce à la restructuration des résidences universitaires du CROUS à Nice, avec une participation départementale de 6 M€, répartie entre 2009 et 2012.

 

Dans l’étape suivante, le Conseil général participera à la construction de logements neufs à Nice :

  • à Saint-Jean d’Angély pour des étudiants et des chercheurs, auxquels sera adjoint une « Maison de l’étudiant »,
  • à Valrose, prioritairement destinés aux étudiants étrangers, pour un montant total de subventions 2,61 M€, sur un coût évalué à 25,5 M€.

    Enfin, le Conseil général aide également à la mobilité sur des critères d’excellence universitaire (bourse de 550 € par mois et par étudiant, limitée à une vingtaine d’étudiants).
     

3 - Soutien à l'innovation, la valorisation et au transfert de technologies.

 

Le Conseil général appuie le département « Économie de l’innovation » de l’Observatoire français des conjonctures économiques avec une aide de 100 000 € par an depuis 2005.

 

Par le biais de dotations annuelles en fonctionnement et en équipement, il soutient des projets de recherches (projets sur les méduses de Méditerranée, sur les effets des bio-insecticides sur les insectes, sur les matériaux avancés ….).
Cet appui s’inscrit souvent dans le cadre de grands programmes collaboratifs et fait l’objet de décisions annuelles :

  • lancement  d’appels à projets scientifiques : montants attribués en 2012 : 215 K€ en investissement et 267 K€ en fonctionnement.
     

 

4 - Soutien aux pôles de compétence départementaux.

 

Ce programme se matérialise par la participation départementale à des opérations individualisées, notamment dans le cadre du Contrat de Projets État-Région 2007-2013 (participation départementale prévue à hauteur de 29,45 M€), avec le renforcement des infrastructures des pôles de recherche :

  • pôle Santé cancérologie à Nice, répartis sur trois sites :

    - l’Archet II (bâtiment Archimed réalisé),
    - le parc Valrose (Institut de biologie à restructurer,)
    - la Tour Pasteur (implantation de l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement, opération reprise dans le cadre du programme national campus prometteur) ;

  • pôle sciences de la planète de l'univers et de l'environnement marin : construction d’un bâtiment d’accueil à Villefranche-sur-Mer et regroupement de l’unité mixte de recherche « GéoAzur » à Sophia Antipolis ;
  • pôle Agrosciences : structuration de la recherche sur la santé des plantes à Sophia Antipolis.