Partager
plus

Les collèges (les années collège)

Pour faire de bonnes études, il faut être " bien dans ses baskets" … Les années collèges, de la 6ème à la 3ème, sont ainsi essentielles dans la vie. Rupture avec le primaire, premiers pas vers l'adolescence…

C'est en tenant compte de ces bouleversements pour nos jeunes, que le Conseil général des Alpes-Maritimes a orienté son action au sein des collèges.

Une action qui va bien au-delà du cadre légal engageant le département au niveau de la construction, la rénovation, l'entretien et l'équipement des établissements.

Le département a bâti un véritable programme éducatif, notamment par le biais du « Plan Collèges avenir », par le développement du multimédia, mais aussi par la mise en place d’activités pédagogiques et par la création du Conseil général des Jeunes.
 

Les compétences législatives du Conseil général


En 1983, une loi répartit les compétences en matière d'enseignement public : les Communes ont la charge des écoles maternelles, les Départements des collèges, les Régions des lycées, et l'Etat, enfin, de l'enseignement supérieur.

En 1985, l'intervention départementale est étendue aux établissements privés sous contrat avec l'Etat. Sur le terrain, les disparités économiques et géographiques entraînent logiquement les différentes collectivités à une politique d'entraide.

"La loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales confie au Département des Alpes-Maritimes des responsabilités nouvelles en matière d’accueil, de restauration, d’hébergement et d’entretien général et technique des bâtiments des collèges. Elle est également à l'origine du transfert de 980 personnels techniques, ouvriers et de service qui interviennent dans les collège sur ces missions et qui sont désormais des personnels départementaux."

Ainsi, de manière solidaire, le Conseil général des Alpes-Maritimes a progressivement élargi son champ d'action pour bâtir une véritable politique globale en matière d'éducation.
 

Une cure de jouvence pour le Département


Réjouissons-nous : depuis quelques années, la population du département, grâce à l'arrivée de jeunes actifs, rajeunit ! Avec une hausse de la natalité et des effectifs scolaires induite, le département a dû se mobiliser pour favoriser l'accueil et la formation des enfants, et ce sur les court, moyen et long termes.

Cette prise en compte de la démographie confère au Conseil général un rôle essentiel en matière d'aménagement du territoire.